La création de la Société Française de Toxicologie (SFT) ne s’est pas réalisée dans la facilité. Trois raisons principales à cela :

  1. 1 - L’origine différente des toxicologues (médecins, pharmaciens, vétérinaires et autres)
  2. 2 - La diversité des disciplines concernées (chimie analytique, génétique, physiologie, cancérologie, etc.)
  3. 3 - Et la relation parfois compliquée avec la Pharmacologie aboutissant à des sociétés mixtes dans certains pays avec des résultats controversés.

L’importance industrielle de la Toxicologie et ses conséquences réglementaires dans l’évaluation de la sécurité des produits ne saurait également être oubliée.

Cependant, au début des années 1960, les choses se mirent à bouger : création en 1961 de la Society of Toxicology (SOT) des Etats-Unis, et en 1962 en Europe, de l’European Society for the Study of Drug Toxicity (ESSDT) (dont le Pr René TRUHAUT fut membre fondateur). Ceci montrait que le progrès scientifique créait le besoin d’une plus grande concertation au sein des nations et au plan international. Mais le chemin à parcourir était encore long.

En France, au début des années 1970, des contacts informels commencèrent à s’établir entre les Maîtres de l’époque (Prs René TRUHAUT, Michel GAULTIER, Etienne FOURNIER, etc. et certains de leurs collaborateurs) en vue de la création d’une SFT, qui devait aboutir le 11 février 1974 à une réunion un peu improvisée. Beaucoup de médecins, un seul vétérinaire, pas d’industriels, mais elle a eu néanmoins le mérite d’élire un Président provisoire (Pr René TRUHAUT) et un bureau provisoire chargé d’élaborer, de faire adopter et d’officialiser au plan réglementaire les statuts. La première assemblée générale se réunit en 1975 et le Pr Michel GAULTIER fut élu premier Président de la SFT.

Il était temps car des événements majeurs allaient intervenir dans la décennie qui suivit :

  1. En 1977 fut fondée l’Union Internationale de Toxicologie (IUTOX) qui organisa son premier congrès la même année à Toronto. La SFT faisait partie des 9 sociétés fondatrices.
  2. Une Fédération européenne restait à créer : une réunion de fondation regroupant les Présidents de nombreuses sociétés européennes, dont la SFT, eut lieu à Bâle en 1984 et entérina l’existence de l’European Federation of the Societies of Toxicology (premier Président : Jim BRIDGES, UK). Mais il demeurait une difficulté : l’existence de l’ESSDT qui n’avait guère envie de disparaître ! L’Europe avec 2 organisations internationales, c’était trop. Pour cette raison, en 1989 au congrès de Brighton la fusion fut décidée par les 2 Présidents (Pr Jean-Roger CLAUDE, France, Fédération européenne et Dr Christian HODEL, Suisse, ESSDT) et leurs bureaux. EUROTOX était née, la SFT étant naturellement l’un des pays fondateur majeur, avec un français : le Pr Guy DIRHEIMER comme premier Président (G. DIRHEIMER et J.-R CLAUDE avaient été les 3ème et 5ème Présidents de la SFT)

La SFT continua jusqu’à nos jours à jouer un rôle actif :

  1. Au plan national en organisant tous les ans un congrès annuel très suivi, en étant l’une des premières sociétés à créer un comité d’agrément pour l’octroi de l’accréditation européenne en toxicologie, ouverte aux candidats non français (ERT), où le Pr Edmond CREPPY joua un très grand rôle, en organisant des meetings avec des sociétés de spécialité (génétique, toxicologie analytique, etc.) entre autres
  2. Au plan international en obtenant 3 Vice-Présidents ou Directeurs de l’IUTOX (Prs Chantal BISMUTH et André RICO, Dr Rémi GLOMOT hélas tous décédés), 3 Présidents de la Fédération européenne ou de EUROTOX (Prs J.-R. CLAUDE et G. DIRHEIMER, Dr Nancy CLAUDE) et de nombreuses participations à des commissions, comités, groupes de travail, etc.

L’obtention d’un congrès est toujours une preuve de reconnaissance internationale. La SFT a obtenu l’organisation à Paris, en 1998, du VIIIème Congrès de l’IUTOX, présidé par le Pr J.-R. CLAUDE vigoureusement secondé par le Pr C. BISMUTH et le Dr R. GLOMOT. Treize années après, en 2011 ce fut le tour du congrès de EUROTOX de se tenir à Paris sous la présidence du Dr N. CLAUDE. Ces 2 meetings connurent un grand succès, des participations parmi les plus élevées et des expositions très fréquentées.

Et maintenant… il faut continuer de renforcer notamment la participation pluridisciplinaire, la présence internationale, le soutien aux jeunes chercheurs, la collaboration éthique avec l’industrie et les instances réglementaires, etc.

Ce furent les objectifs des grands Anciens, racontés ce jour par un petit Ancien.

Jean-Roger CLAUDE
Professeur honoraire de Toxicologie de l’Université René Descartes, Paris
Membre de l’Académie Nationale de Pharmacie
Member of the Academy of Toxicological Sciences (USA)
Membre d’Honneur de EUROTOX